Accueil > Actualités > Foire des Femmes rurales de la Tapoa :promouvoir les produits agricoles et (...)
Foire des Femmes rurales de la Tapoa :promouvoir les produits agricoles et les mets locaux

Les femmes rurales de la province ont exposé, les samedi 20 et dimanche 21 février à la Maison de la Femme de Diapaga, des produits agricoles et des mets locaux à travers une foire dénommée « Laboratoire des savoirs faire locaux »

Une ambiance inhabituelle a régnée les 20 et 21 février à la Maison de la Femme de Diapaga et pour cause la tenue d’une foire dénommée « Laboratoire des savoirs faire locaux ».

Cette foire dont l’objectif est de lutter contre l’insécurité alimentaire a été organisée par la Coordination Provinciale des Femmes de la Tapoa avec l’appui financier de l’Association pour la Coopération Rurale en Afrique et en Amérique Latine (ACRA). En dépit des efforts consentis par l’Etat et les partenaires financiers pour la participation égalitaire des femmes et des hommes dans les sphères économiques, les pesanteurs sociaux culturelles placent celles-ci au second rang et les empêchent de jouer pleinement leur partition dans les développements sociaux économiques de nos villes et villages.

C’est donc pour inverser les tendances en valorisant leur position et en mettant en exergue leur savoir faire traditionnel que le projet ACRA lutte à coté du gouvernement depuis sa mise en œuvre dans la province pour faire des femmes les piliers des ménages et leur permettre, selon Mme Balkissa Lompo représentant le coordonnateur du projet ACRA, d’assurer le résilience des foyers en temps d’insécurité alimentaire.

Ces laboratoires de savoirs locaux, selon toujours Mme Lompo, offrent aux femmes l’opportunité de valoriser leur savoir faire culinaire et montrer leur apport dans la chaine de valeur des différentes filières agricoles. Pour la représente du Directeur Régional de la promotion de la Femme et du Genre Judith Poda, cette foire participe de la valorisation de la femme de la Tapoa et entre en droite ligne du thème retenu cette année pour le 8 mars à savoir : ‘’Entreprenariat Agricole de Femmes : Obstacles ; Défis, Perspectives’’. Prenant la parole, le Haut-Commissaire de la Tapoa Madeleine Bicaba/Traoré, par ailleurs marraine de la foire, a rappelé que les femmes constituent 52% de la population et cette foire leur a permit d’exposer dans les différentes filières, agricoles, les produits et mets locaux.

La sécurité foncière, a-t-elle poursuivit, constitue une contrainte majeure pour les femmes à la quelle s’ajoutent les difficultés d’accès au crédit. Elles doivent ce pendant assurer la scolarisation, la santé et l’alimentation des enfants. Une mention spéciale a été faite à l’ONG ACRA pour son projet dénommé « Femme et développement Rurale Inclusif comme moyen pour atteindre la sécurité alimentaire au Burkina Faso ». Un projet cofinancé par le ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale d’Italie. Une visite guidée des stands a permit au nombreux public de découvrir une gamme variée de produits et de mets locaux fait a base de riz, niébé, de maïs, de sorgho et de produits maraichers.

Boureima K. LIDO

AIB Tapoa

Commentaire
Bases de données OP du Burkina Faso
La parole aux paysans
Des artistes africains se sont réunis dans une chanson pour rappeler aux chefs d’Etats leurs promesses faites en 2003 à Maputo (...)